… Que l’Euro ait lieu chaque année

 

Euro 2016

Je vous vois venir, et je vais vous arrêter de suite. Ceci n’est PAS un article consacré au football. Bien que dans ma culture, et surtout dans ma famille, on ne plaisante pas avec ce sport. Malgré mon manque évident de connaissances en la matière, comme Francesco aime à me le rappeler, il en demeure que j’adore visionner les matchs.

Surtout quand il y a un enjeu tel derrière… Surtout quand le championnat d’Europe se déroule en France… Et surtout quand je vois comme le pays en est transformé.

Paris, mon deuxième amour après Francesco (sait-on jamais qu’il me lise…), n’a jamais été aussi belle que portée par les couleurs des bleus. Bien sûr le contexte post-inondations, les grèves, et les problèmes liés à la sécurité sont bien réels, mais à côté de cela, ce sport a le mérite de créer de nouveau du lien entre nous. Même derrière notre écran, on sent qu’on fait partie de quelque chose, quelque chose de plus grand que nous. Et ce quelque chose, c’est le sentiment de partage pur.

Vous vous doutez qu’à la maison je me retrouve un peu tiraillée entre deux nations. Mais en fait non. Tant qu’elles ne s’affrontent pas, tout va bien. Et si tel est le cas, eh bien je serais pour celle qui l’emporte. Avec une préférence pour la France même. Pour moi, la magie de cet Euro, c’est de me faire revivre tous les instants que j’ai vécu en famille, à secouer le drapeau italien en hurlant à la victoire. Eh bien quelques années plus tard, loin de ma famille, je ressens le même engouement pour mon pays de cœur, la France.

Pour tout vous dire, il suffit de sortir dans les rues. Ce que j’y ai vu ne peut que vous réconcilier avec ce sport. Des gens réunis sous des couleurs différentes, le sourire aux lèvres, aussi heureux de voir leur équipe jouer que de faire des rencontres guidées par le hasard. Et puis, il y avait cet homme, au café. D’une classe infinie, frisant sûrement la cinquantaine, sirotant son café et lisant un journal paisiblement. Il aurait pu porter une chemise en lin, une chemise à rayures, une chemise à imprimé ou autre, ou n’importe quelle chemise homme à vrai dire, rien n’aurait pu lui enlever cette prestance qu’il dégageait. Des chaussures impeccables à sa montre, tout était soigné et maîtrisé…

Jusqu’à ce que ne démarre le match Portugal – Islande. Si vous l’aviez vu, cette homme, à tutoyer quiconque croisait son regard, à offrir sa tournée à des touristes qui n’en avaient que faire du match, à s’improviser expert en football. Pas une des personnes présentes hier dans ce tout petit café n’a pas souri et ou n’a pas passé un moment coupé de tout le reste, juste grâce à la ferveur d’un homme.

Le foot, le sport, les gens, les pays, la passion ont le pouvoir de réunir, malgré tout le reste. C’est la raison pour laquelle j’aimerais que l’Euro ait lieu une fois par an. Voire plus en fait. Et même sans les ballons, si vous voyez ce que je veux dire 🙂

Enregistrer