Les femmes en Ile de France

« Les Franciliennes représentent près de 52 % de la population de l’Île-de-France, soit 6.3 millions de personnes. Grâce à l’analyse régulière de l’IAU îdF, nous pouvons voir notre situation actuelle et nos évolutions. Emploi, démographie, modes de vie, discriminations, inégalités, sécurité, sport, santé, tout y passe ! »

• • •

… Découvrir des spécialités culinaires «exotiques»

Vous le saviez, vous que le Venezuela est réputé dans toute l’Amérique latine pour sa gastronomie ? Pour ma part quand on me parle de Venezuela les deux choses qui me viennent en tête sont les paysages idylliques que l’on voit parfois à la télévision, dans les émissions de voyage, et malheureusement la criminalité. Comme la Colombie et tant d’autres pays d’Afrique et d’Amérique du Sud, le Venezuela fait ainsi partie de ces endroits caractérisés par un véritable paradoxe : d’une part une terre sublime avec des paysages incroyables et une richesse culturelle et humaine inouïes, et d’autre part tant de problèmes que, depuis notre petit cocon européen, nous ne soupçonnons pas : corruption, délinquance, criminalité, des mots qui nous font froid dans le dos mais qui représentent hélas le quotidien de tant de peuples…

• • •

…Qui aiment se faire chouchouter en période de stress

Bonjour à toutes, pardonnez-moi pour cette longue absence et période sans donner de nouvelles ni publier de nouveaux articles. Ces dernières semaines ont été plus que stressantes. Il est toujours difficile d’ « émerger » après les vacances de Noël. On parle souvent de baby-blues pour évoquer la nostalgie et la dépression que ressentent bien des mamans après avoir donné naissance à leur bout de chou. Si je n’ai pas encore eu à passer par cette étape, je suis en revanche tout à fait en mesure de comprendre ce sentiment et je m’amuse d’ailleurs souvent à le transposer aux vacances de Noël en parlant de « Xmas-blues ». En effet je vous ai déjà expliqué combien j’aime cette fête et l’impatience avec laquelle je l’attends chaque année : les retrouvailles en famille, les cadeaux que l’on s’offre, la magie de l’atmosphère, tout concorde à rendre cette période unique. Alors évidemment, quand elle s’achève c’est difficile de se remettre dans le bain et de retourner à son train-train quotidien.

• • •

…Fêter Noël en famille !!!

Le titre n’est pas exact : je n’aime pas fêter Noël en famille, j’adore ça ! Littéralement ! Je sais, cela peut paraître un peu puéril, un peu naïf, mais encore à mon âge, quand je vois les premières décorations de Noël dans les rues, quand je sens l’odeur des sapins en passant devant un fleuriste, quand je vois les vitrines des magasins se revêtir de lumières qui clignotent joyeusement égayant les froides nuits d’hiver, ça me met le cœur en fête, exactement comme lorsque j’étais une petite fille. Francesco se moque souvent de moi à ce sujet, chaque année il me taquine quand il me voit commencer à réfléchir au menu du réveillon et à l’emplacement du sapin plus d’un mois à l’avance, mais je sais que dans le fond, il est aussi impatient que moi. Vous savez, dans les familles italiennes, Noël a vraiment une saveur particulière, et en ce qui me concerne, cela n’a rien à voir avec la religion.

• • •