… Le bon moment pour choisir un programme minceur

En début d’année ou à la rentrée scolaire, les gens ont l’habitude de faire des bilans, élaborer des projets ou vouloir respecter tout un tas de résolutions. Mais d’où vient cette coutume, particulièrement celle d’établir des résolutions au nouvel an ? En me renseignant un peu, sur cette grande encyclopédie du web qu’on ne nomme plus, il paraitrait que ce soit un fait purement occidental et que plus des deux tiers des résolutions ne sont pas tenues ! Cela ne m’étonne guère… A quoi s’attendent les gens avec trois quatre coupes de champagnes dans le nez, lorsqu’ils décident de courir le marathon dans l’année alors qu’ils ne pratiquent pas de sport ou qu’ils ambitionnent de faire le tour du monde, sans un sous sur leur compte en banque. En définitive, il est facile de faire des projets intenables sous couvert du passage à une nouvelle année.

• • •

… Qu’une chemise en lin puisse lui gâcher ses vacances !

C’en est fini d’entendre parler des aoutiens et des juillettistes. Il n’est plus question de vacances pour ces derniers. Les journaux, la télévision, les médias sont passés au disque suivant : la rentrée ! la rentrée, la rentrée ! C’est d’ailleurs les enseignes, de la petite comme la grande distribution, qui nous le rappellent. Enfin, à dire vrai, c’est surtout les courses de rentrée pour ceux qui ont des enfants, qui obligent les gens à faire cette transition. Plonger dans le bain des courses est un plaisir ou un calvaire cela dépend des parents. Ma è un altra storia…

• • •

… En trépignant, de pouvoir offrir des cadeaux d’anniversaire

Le mois d’août (et celui de juillet d’ailleurs) est un mois très compliqué pour ceux qui ont leur anniversaire à cet intervalle. Nul besoin de vous faire un schéma pour comprendre pourquoi : les vacances d’été faisant, il reste bien peu de monde dans la région parisienne, pour organiser une grande « fête » digne de ce nom. Moi j’ai de la chance : je suis née en novembre. Ils sont peu nombreux à partir en vacances à ce moment-là de l’année. On a davantage envie de s’enterrer dans sa maison, avec un chocolat chaud au lit, devant une comédie romantique que d’organiser des vacances en famille. Surtout qu’à cette époque, les fêtes de fin d’année sont déjà dans tous les esprits. Chacun sera bientôt sustenté de sa « dose familiale annuelle », trente jours plus tard…

• • •

… Avec impatience les petits déjeuners du dimanche !

Vous vous souvenez de Room Saveurs, ce délicieux traiteur parisien dont je vous ai déjà parlé il y a quelques temps ? Vous savez, celui auquel mon amie Juliette a eu recours pour sa pendaison de crémaillère ? J’avais tellement adoré tout ce qu’on avait mangé que je suis devenue une véritable addicte de cette enseigne. Moi qui avais toujours été pour le home-made et qui critiquait assez les personnes qui n’ont pas le courage de faire la cuisine et qui préfèrent se faire livrer des plats tout faits, j’ai découvert à quel point il est agréable de n’avoir qu’à se mettre les pieds sous la table et à attendre en pyjama le merveilleux ding dong de la sonnette qui nous annonce que ça y est, Madame est servie ! En fait c’est un peu comme être au restaurant  sauf qu’on est tranquillement à la maison, habillé comme on veut, et qu’on n’a pas besoin de se limiter à un verre de vin en prévision de la voiture qu’il faudra prendre pour rentrer à la maison.

• • •

… Les bons vieux albums-photos

Il y a quelques semaines, j’ai eu la peur de ma vie ou presque. Je travaillais tranquillement sur l’ordinateur, ma tasse de thé fumait, dehors le soleil brillait, la perspective des vacances se profilait doucement à l’horizon quand soudain… oh malheur ! Mon ordinateur a commencé à faire tout un tas de bruits suspects, vous savez, comme s’il essayait de m’expliquer qu’il en avait assez de travailler et que lui aussi il prendrait bien un peu de vacances… Et c’est justement ce qu’il a fait. Avant même que j’aie eu le temps de sauvegarder mon travail, l’écran s’est éteint. Bon, rien de dramatique jusque-là, j’en serais quitte pour une petite heure de travail supplémentaire afin de rattraper tout ça. Le problème c’est que malgré mes supplications, mes menaces, mes discours, les tentatives de mon mari pour le faire repartir, rien à faire, mon très cher ordinateur a refusé toute négociation, il était bel et bien en grève.

• • •

… Faire du shopping avec mon homme de grande taille

Francesco, mon mari est merveilleux : beau, gentil, intelligent, drôle, câlin MAIS… grand, très grand ! Vous me direz, en quoi est-ce un défaut ou un problème ? En effet, c’est même l’une des choses qui m’a séduite quand on s’est rencontré, et puis quelle femme serait assez folle pour se plaindre de vivre aux côtés d’un homme élancé et athlétique, dans les bras duquel on aime à se blottir et avec qui on se sent toujours en sécurité ? Même si je cautionne à 100 % ce genre de discours, je n’ai en retour qu’une question à poser : « ah ouais, et vous avez déjà fait du shopping avec un mec qui mesure 1m94 ? » Si la réponse est « oui », je compatis. En revanche, si c’est une expérience que vous n’avez pas encore eu la joie de vivre, je peux vous faire un résumé assez précis du désespoir dans lequel se trouve une femme qui veut refaire la garde-robe d’un homme plus grand que la « moyenne ».

• • •